Les-Ponts-de-Cé

Les-Ponts-de-Cé, château musée des coiffes

Les-Ponts-de-Cé était un objectif inhabituel de notre visite. La ville est localisée au milieu des Pays de la Loire, au sein de l’agglomération d’Angers. Lors de notre weekend « ouigo », nous avons cherché à visiter quelque chose accessible par le transport en commun et intéressant. Les-Ponts-de-Cé est un tel endroit, pas uniquement à cause de nom de ville bizarre, mais aussi à cause des monuments et la situation géographique. On peut y arriver en partant d’un arrêt de bus de Boulevard Foch au centre d’Angers en direction de « Murs Erigné » (ligne 3).

La ville Les-Ponts-de-Cé, comme son nom l’indique, est localisée sur plusieurs fleuves coupés par les ponts (bien que l’étymologie du nom est en vérité plus liée à un mot celtique indiquant de l’eau). Elle est assez longue d’ailleurs, et passe aussi bien Loire que l’Authion et d’autres plus petites rivières. Des ruelles de la ville forment une structure moyenâgeuse, partant de l’artère principale.

Les-Ponts-de-Cé

Un château est localisé sur la plus grande presqu’ile. Il a servi comme une résidence d’été pour le duc d’Anjou (le roi René notamment).

Chateau Les-Ponts-de-Cé

A proximité Les-Ponts-de-Cé plusieurs fleuves se déversent dans la Loire, donnant de très beaux paysages. On y retrouve également un beau parc à visiter.

Les-Ponts-de-Cé

Histoire

En 869, le roi Charles le Chauve construit un pont fortifié aux Ponts-de-Cé, afin de bloquer la remontée de la Loire aux pillards viking.

Au XVe siècle, le roi Louis XI de France (1423-1483) demeurait fréquemment aux Ponts-de-Cé, car le duc François II de Bretagne, afin de conserver son indépendance, s’était allié aux ennemis du royaume de France. Pour le roi, le château des Ponts-de-Cé était idéal à contrôler ceux qui y passaient vers et dès la Bretagne. Ainsi, il y arriva le 29 août 1472 pour cet objectif, après avoir occupé Ancenis le 7 juillet ainsi que Pouancé le 21 juillet, villes frontières, de sorte que François II renonce son intention d’attaquer la France.

A la même époque le Roi René d’Anjou, surnommé par ses sujets le « Bon Roi René », utilisait le château des Ponts-de-Cé comme une de ses résidences.

Chateau Les-Ponts-de-Cé

Le 7 août 1620 eut lieu la bataille des Ponts-de-Cé, connue également sous le nom des « Drôleries des Ponts-de-Cé », entre les partisans du roi Louis XIII et ceux de sa mère, Marie de Médicis, que son fils avait écarté de la Régence trois ans plus tôt, et qui tentait de revenir au pouvoir.

Église Saint-Aubin des Ponts-de-Cé

L’église a été bâtie en en l’an 1003, sous le règne de Robert II et Foulques Nerra, par l’abbé Hubert. Elle a une forme particulière, du coup elle attire l’attention.

Les-Ponts-de-Cé église Saint-Aubin

Château-Musée des coiffes et des traditions

C’est un type de musée inhabituel, car permet de voir d’un part les traditions disparues de la France (coiffes féminines principalement) d’antan et une collection des poupées en habilles nationales des différents pays et continents.

Les-Ponts-de-Cé Musée des coiffes

Le musée montre également la vie de la France du XIXème siècle (et plus particulièrement d’Anjou) et certains de ses métiers artisanales liées à la couture.

Les-Ponts-de-Cé Musée des coiffes

On y retrouve également une mini-exposition de l’atelier d’un fabriquant des postiches en vrais cheveux.

Chaque région de la France avait son type de la coiffe féminine, entre Bigouden des Bretonnes et l’Alsace ou les Provençales la différence de style était assez large.

Les-Ponts-de-Cé Musée des coiffes

Même chaque village d’Anjou utilisait des motives légèrement différents, ce qui marquait une grande richesse de la tradition régionale.

Il est assez frappant de constater que ce type de la particularisation a quasiment disparu en France d’aujourd’hui. Est-ce que c’est un signe de la perte de la richesse de la tradition ? Par ailleurs il n’est pas évident de retrouver des légendes d’arrière-pays ni de la description de ses anciens coutumes.

D’autres pays du monde sont également représentés, ce qui permet d’apprecier la diversité et invention humaine en ce qui concerne les habilles.

Les-Ponts-de-Cé Musée des coiffes

Globes de Mariage

L’habitude des globes de mariage a apparu en XIXème siècle (à l’époque du 2eme empire) dans les familles françaises, catholiques. Il semble d’avoir disparu après la première guerre mondiale.

Les-Ponts-de-Cé Musée des coiffes, globes de marriage

Un globe de mariage était souvent constitué d’un présentoir protégé par un globe de verre. Il a recueilli les objets souvenirs des mariés collectionnés au cours de leur vie commune : couronne de fleurs ou de fruits, médaillons, médailles, premiers cheveux du bébé, livres de communion, lettres, photos et bijoux divers. Il était posé généralement dans la pièce principale de la demeure familiale. La forme pourrait varier selon les moyens et gouts de la famille : Un globe de verre était généralement posé sur un socle de bois noirci, avec un coussin en tissu des velours ou de satin rouge, lui-même fixé sur une structure métallique ornementé, doré, et finement ouvragé.

Les-Ponts-de-Cé Musée des coiffes

Les ornements avaient un symbolique et celle-ci était bien plus ancienne que cette habitude, issue de la tradition orale, typiquement la position des miroirs utilisés et leur forme. Le miroir central symboliserait le reflet de l’âme et la vérité, le triangle évoquerait la fécondité, le losange – l’union des deux êtres, le trapèze – l’entente parfaite. Le nombre de miroirs rectangulaires indiquerait le nombre d’années entre les fiançailles et la noce et les miroirs ovales seraient des porte-bonheurs offerts par les demoiselles d’honneur. En ce qui concerne les ornements, la feuille de chêne évoquerait la longévité du couple, la feuille de tilleul – la fidélité, la feuille de lierre – l’attachement, la grappe de raisin symboliserait l’abondance et la prospérité, la colombe avec une couronne de laurier au bec – la paix dans le foyer, le couple des marins-pêcheurs – la fidélité conjugale.

Niveau de vie de la population angevine

Au travers d’une petite exposition numismatique le musée évoque également le niveau de vie de la population en XIXème siècle :

  • 1789 : un ouvrier tisserand angevin gagne environ 5,1€/jour (17 sols) et le prix du pain est d’environ 0,84€
  • 1866 : un ouvrier gagne 12€ (2,75 franc) par jour et le prix du pain est environ 1,89€ (0,42 franc), à noter la particularité d’époque : une femme gagne moitié des gains d’un ouvrier homme, et les enfants entre 10 et 15 ans gagnent environ 4€/jour pour un garçon et 3€ pour une fille.
  • 1911 : un ouvrier gagne 11€ (3,55 franc) par jour et le prix du pain est d’environ 1,26€ (35 centimes du franc), 12 œufs 3,25€, en même temps un jupon dentelle coute 504€ (140 francs) et une paire des bas en soie blanche unie 38,16€.

On en voit bien : la population ouvrière du XIXème siècle, de son plus jeune âge était circonscrite dans la précarité et sans perspectives de s’en sortir, tout au long du siècle, car leurs conditions économiques ne changeaient pas, voire elles s’empiraient : l’apport d’éducation et de la loi de travail (permettant l’investissement en soi) à partir de début du XXème siècle est non négligeable sur la capacité de s’émanciper et monter dans l’échelle sociale pour les familles populaires.

Les-Ponts-de-Cé Musée des coiffes

Le cas de la deuxième guerre mondiale est particulier et frappant : la France sous occupation allemande a connu une explosion du marché noir, ou 1 kg du pain coutait l’équivalent de 4,2€, litre d’huile 63€ (300 francs) et 1 kg de la farine pour 3,15€ (15 francs) d’aujourd’hui et les gens échangeait en troc leurs chaussures contre le sucre et du thé. Sachant que du pain coute aujourd’hui environ 2 €/kg, la farine 0,6€/kg et l’huile serait autour de 2€/l.

Les photos de la visite :

2016-04-30 13.16.14 Les-Ponts-de-Cé.jpg
2016-04-30 13.22.41 Les-Ponts-de-Cé.jpg
2016-04-30 13.30.42 Chateau Les-Ponts-de-Cé.jpg
2016-04-30 13.31.49 Les-Ponts-de-Cé.jpg
2016-04-30 13.34.11 Les-Ponts-de-Cé.jpg
2016-04-30 13.37.07 Les-Ponts-de-Cé église Saint-Aubin.jpg
2016-04-30 14.15.32 Les-Ponts-de-Cé Musée des coiffes.jpg
2016-04-30 14.16.25 Les-Ponts-de-Cé Musée des coiffes.jpg
2016-04-30 14.17.54 Les-Ponts-de-Cé Musée des coiffes.jpg
2016-04-30 14.18.08 Les-Ponts-de-Cé Musée des coiffes.jpg
2016-04-30 14.18.24 Les-Ponts-de-Cé Musée des coiffes.jpg
2016-04-30 14.19.05 Les-Ponts-de-Cé Musée des coiffes.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *