Comment organiser un bon plan weekend ?

Un bon plan weekend en France (et au delà), est ce que c’est possible ? eh oui. Je l’ai pratiqué encore et encore à plusieurs reprises. Tous ces expériences mentionnées dans mes récits ici reviennent in fine aux quelques réglés assez simples et pas magiques, qui au delà de tous les « bons plans » permettent d’éviter 80% des mauvaises surprises.

Voici quelques observations importantes:

Ne pas avoir des « A priori » sur le choix de destination pour un weekend

On a souvent tendance de penser qu’un weekend, c’est forcement quelque chose proche de notre domicile. Les moyens de transport modernes permettent de partir bien plus loin. Grâce à des campagnes d’avion « low cost », telles que Ryanair ou Wizzair, vous pouvez aller très loin de Paris pour des prix raisonnables. De même pour les trains avec le Ouigo, permettant de faire un aller/retour aux plusieurs villes françaises à moins 50€ (voire 20€) et Izy.com qui permets d’aller à Bruxelles à 10€. Pour des bus il y a des sociétés équivalentes du genre Ouibus pour aller en « low cost » dans beaucoup d’endroits en France, mais aussi en Belgique, Pays-Bas ou même en Italie.

Un peu plus proche de chez vous: les Parisiens et Franciliens peuvent jouer leur carte Navigo dezonné : elle permets d’utiliser non seulement des RER, mais également des TER dans la limite de l’Ile de France, des bus, tramways, et d’autres navettes.

Ou encore certains de ces musées, habituellement trop chers pour être visités deviennent gratuits lors des « 1eres dimanches du mois », des Journées de Patrimoine ou encore pendant les « Nuits des Musées ».

Quasiment toute Europe est ouverte à vous dans l’espace d’un weekend, il faut juste aller regarder quelques sites internet, par exemple voyagespirates.fr et jouer votre carte bancaire …

Faire un plan de weekend, même préliminaire

Il est bien de se faire une idée préliminaire de ce que vous voulez visiter lors de votre weekend. Dans mon expérience un départ complètement à l’improviste ne permets pas vraiment de profiter de votre expérience: vous ne savez pas où mettre les pieds, quoi visiter, où aller pour ne pas s’ennuyer dans un endroit nouveau, ou encore ne pas sentir une frustration du fait de ne pas pouvoir tout visiter d’un coup.

Au minima, il faut avoir une certaine vision sur les lieux, que vous allez visiter. Lisez des blogs spécialisés, comme le mien, et les récits des voyages d’autres gens, qui postent souvent sur leurs propres blogs ou encore sur le Tripadvisor, ou d’autres sites semblables. Utilisez Wikipedia pour apprendre un minimum d’information sur les lieux, que vous allez visiter: rassurez-vous ainsi que ces lieux vous intéressent réellement: il n’y a rien de pire que de se retrouver dans un endroit inconnu, voire dans un pays étranger qui ne vous intéresse pas. Il est aussi bien de se renseigner si les lieux sont accessibles et disponibles: est-ce que les horaires sont compatibles avec vos déplacements ? est-ce qu’il n’y a pas besoin de prendre un moyen de transport particulier chronophage (un ferry ? un bus peu fréquent ?).

Estimer le coût prévisionnel

Faire une estimation des coûts au préalable permets d’éviter la plupart des pièges, de repenser à nouveau des choix faites pour votre voyage en terme des moyens de transport, des hôtels, des attractions ou encore d’autres coûts annexes, qui ont tendance de passer inaperçus.

Regardez les sites des attractions, que vous souhaitez de visiter pour voir des tarifs avec des options possibles pour des enfants, des moins 26 ans, des étudiants, seniors, etc. De même, vérifiez les sites des hôteliers, telles que Booking.com, des sites des transporteurs (avions, trains, des bus ou d’autres), ou encore des locations de voiture  dans le lieu souhaitée pour vous faire une idée des coûts. Si vous utilisez les voitures de location n’oubliez pas de vérifier les distances, que vous voulez parcourir avec mappy ou google maps pour estimer à la fois les temps de trajet, des coûts de l’essence et éventuels péages.

Quand vous voulez prendre l’avion, n’oubliez pas de comparer des coûts de « low costs » (en y incluant le déplacement à l’aéroport de Beauvais) avec des avionneurs classiques, eux accessibles à Roissy (où vous pouvez aller avec votre Navigo), parfois on a des surprises.

Être préparé aux imprévus

Visiter un nouveau endroit veut dire aussi d’accepter des aléas associées: un transport prévu, qui n’existe plus depuis certain temps, un magasin ou une office de tourisme fermée ou encore des coûts supplémentaires apparaissant au dernier moment: ici le principal conseil c’est d’avoir toujours des marges de temps dans vos plans et moyens financiers au moins un peu au delà votre estimation.

Ceci peut paraître trivial, mais il est bien de venir un peu plus tôt avant départ de votre bus, train ou avion. Des problèmes de trafic, des gréves ou d’autres erreurs d’aiguillage du RER peuvent casser même le weekend le mieux ficelé.

Pour ce qui est des moyens financiers: au delà des mauvais surprises (telles que par exemple une caution à laisser dans une agence de location de voiture) il faut se laisser une marge de manœuvre pour se faire plaisir, lorsqu’une opportunité se présente: par exemple être en Islande et visiter tous les régions et tomber à des visites en bateau pour voir des baleines ? ceci n’était pas prévu dans mon cas, pourtant c’est une grande expérience à faire au moins une fois !

Assurer votre sécurité

Il est utile de vérifier votre couverture par une assurance:

  • faites une demande d’une Carte Européenne de l’Assurance Maladie auprès de votre assurance maladie (mutuelle étudiant type SMEREB, AMELI, etc.) – c’est gratuit et utile dans le cas des problèmes de santé dans les pays de l’UE
  • vérifiez les assurances associées à vos cartes bancaires. Par exemple les banques « en ligne » fournissent souvent des cartes de crédit de ce genre et ceci gratuitement. Souvent ces assurances couvrent beaucoup des coûts associées à différentes situations problématiques avant et pendant les voyages (impossibilité de faire la voyage pour des raisons médicales ou professionnels, besoin de rapatriement à cause d’une maladie, vol ou perte de bagage etc.). La principale question éligibilité concerne le fait de régler les coûts de voyage avec la carte de crédit concernée.

Conclusion

Avec ces quelques règles simples le nombre de mauvaises surprises devrait être fortement minimisé, alors que celle des bonnes surprises va être maximisé. Surtout il est bien de rester raisonnable, et lucide sur ce qui concerne votre sécurité tout en s’amusant et se laissant une espace pour l’improvisation par ailleurs.